Lampadaire Fictif

Réalisation d'un Lampadaire Fictif
De quoi avons nous besoin
1 – Un couteau affûté
2 – Un plan de découpe
3 – Une règle métallique4 – Un crayon
5 – Du papier abrasif au grain de 120
6 – De la colle
7 – Du plasticard rond,mi-rond et des
bandelettes, de différentes tailles.
On peut trouvé ce matériels à Bruxelles voici une bonne adresse spécialiste
matières plastique Urbia 11 avenue Zaman 1190 Bruxelles ( Forest ) également un site le lien www.urbia.be…



Réalisation d'un Lampadaire Fictif
Le grand avantage d’utiliser le plasticard comme matériau de base pour réaliser des poteaux télégraphistes et lampadaires. D’abord, vous pouvez travailler exactement à l’échelle, ce qui n’est jamais le cas du plasticard, vous
pouvez tout réaliser avec le même matériel. Aussi bien le poteau en bois, que le support métallique pour l’isolateur,
le support de la lampe et la lampe elle-même peuvent être réalisés avec la même matière des chutes de plasticard.
Commençons par le poteau proprement dit. Prenez un morceau de plasticard de 2 m/m de diamètre et coupez-le à la
longueur de 100 m/m. Nous n’avons besoin que de 80 m/m ce qui correspond en réalité à une hauteur d’environ de 7 m
mais 20 m/m environ de notre poteau se retrouvera dans le sol. Jadis, la hauteur des mâts télégraphistes était fonction
de leur environnement. Le long des voies ferrées, ces poteaux étaient généralement un peut plus hauts, mais plus bas
le long des chemins campagnards. Comme nos poteaux sont destinés à être placés dans un petit village, une longueur de
sept mètres ( soit 80 m/m en HO ) est amplement suffisante….



Réalisation d'un Lampadaire Fictif
Prenons à nouveau un petit morceau de plasticard de 100 m/m. Poncez la partie supérieure du mât pour en
faire une tête arrondie. Comme le plasticard doit ressembler à du bois, nous allons faire subir un lifting à notre
poteau télégraphiste. Au moyen de papier abrasif au grain 120, nous frottons dans le sens de la longueur du mât,
jusqu’au moment où l’ensemble paraisse rugueux. Après mise en peinture, le mât ressemblera à du véritable bois…



Réalisation d'un Lampadaire Fictif
Pour confectionner les isolateur, vous devez d’abord vous demander combien de traverses mètres. j’ai
préféré faire simple et opté pour un seul support. Pour ce faire, prenez un petit morceau de plasticard de
1,5 sur 0,15 m/m et découpez-en deux morceau de 10 m/m. Ceux-ci sont collés transversalement l’un par rapport
à l’autre, ce qui produit en beau profilé en « L ». Cet accessoire servira de support pour notre isolateur. Cela
nécessitera un peut de bricolage, mais après un peut d’entrainement, vous pourrez réaliser une ferrure en forme
d’angle, relativement solide, un dispositif qui pourra servir pour bien d’autres applications. Les profilés en L
disponibles dans le commerce dont j’ai donner l’adresse à la première page donc cher Urbia à Bruxelles. Un truc
que chaque modélisme devrait réaliser est de convertir les mesures à l’échelle HO. Pour confectionner les isolateurs,
nous utilisions du plasticard rond de 0,7 m/m de diamètre. Nous en découpons des morceaux de 3 m/m. Ne vous gênez
pas de couper plus d’exemplaires que nécessaire, car vous allez sans aucun doute en perdre quelques-uns dans l’aventure…
Tous les éléments de cette version simplifiée du poteau télégraphique sont prêts, il est temps maintenant de procéder à son montage.Collez les deux isolateurs sur la traverse, en tenant compte de l’épaisseur du mât et collez le plus possible à l’extérieur. Collez ensuite la traverse sur le mât, 5 m/m environ sous la pointe. Laissez ensuite sécher le poteau pendant quelques heure, pour que la colle ait le temps suffisant de durcir, tout ceci reste finalement très fragile. La colle est suffisamment durcie, nous pouvons encore ajouter quelques petits détails, pour rendre l’ensemble encore plus réaliste. En réalité, les traverses sont ancrées au poteau, au moyen d’une bride.En réalité, certains mât télégraphiques portent parfois un luminaire d’éclairage de rue. Pour le support de cette armature, nous prenons un morceau rond de plasticard d’un diamètre de 1 m/m et d’une longueur d’environ 20 m/m. Nous allons réchauffer quelque peu ce morceau et le plier. vous pouvez réaliser
cette opération au moyen d’un briquet, bien que le risque soit grand de mettre le feu au plasticard…



Réalisation d'un Lampadaire Fictif
Un fer à souder, un sèche-cheveux ou de l’eau très chaude est plus indiqué. Le support de la lampe est ainsi prêt, et il ne nous reste plus qu’à confectionner la lampe elle-même. Dans le cas précis, nous avons opté pour un tube TL.
Pour ce faire, nous utilisons une petite bande mi-ronde de plasticard de 12 m/m de long et en limons les deux extrémités.
Ce petit élément nous servira de coiffe pour notre lampe. Le tube TL une bande de 9 m/m est alors collée sous la coiffe.
Il est temps maintenant de fixer l’armature du luminaire au mât télégraphique, avec un peu de colle. Pour imiter la fixation,
nous utiliserons une petite bande de plasticard de 0.5 m/m d’épaisseur et de 0,10 m/m d’épaisseur. Si vous chauffez légèrement ce petit morceau de plasticard, vous évitez sa rupture. Mais le tremper dans de l’eau très chaude suffit amplement…



Réalisation d'un Lampadaire Fictif
Inspectez la pièce que vous venez de réaliser. Vous pouvez selon vos goûts ou vos besoins installer différentes types d’éclairage à ce mât, des coiffes rondes, des tubes TL fermés, etc etc..
Les possibilités sont très nombreuses. Deux, trois ou plus de traverses, quatre,dix ou plus d’isolateurs. Votre propre fantaisie
sera votre seul limite. Et comme toujours lors d’une fabrication maison, rassemblez d’abord de la, documentation sous forme de photos de carte postales, de livres, etc etc… Il ne reste plus qu’à achever notre mât télégraphique. Nous allons le peindre en brun foncé. Les supports métalliques, le support de lampe et sa coiffe sont peints en métallisé. Un mélange de peinture métallisée et un peut de brun pour donner un aspect rouillé. Sur la lampe une petite touche de blanc et un peu de jaune. Les isolateurs recevront u peut de blanc, avec une peinture un peu épaisse, pour imiter les têtes rondes des isolateurs. Notre mât télégraphique est désormais prêt et peut être placé sur notre réseau. En ayant prévu notre mât deux centimètres plus long que nécessaire, il est facile à planter dans le petit trou, voire de le fixer avec un peu de colle. L’ensemble prend environ une bonne heure de travail. Il ne reste plus qu’à s’attaquer aux autres poteaux, car les mâts télégraphiques ne sont jamais seul…
Aucun mot clé dans cette publication

Publications relatives

Laissez un commentaire

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*