Des ouvrages de maçonnerie en plâtre

Des ouvrages de maçonnerie en plâtre

Il y a quelques années de cela, au cours d’une de mes nombreuses visite d’exposition, je suis tombé en arrêt devant le stand d’un petit artisan allemand qui proposait des moules en silicone pour la réalisation des ouvrages de maçonnerie en plâtre. Le réalisme des formes issues de ces moules était tout simplement époustouflant. Quelques instants plus tard, j’avais fait l’acquisition d’un certains nombres de moules. Comme cela arrive bien souvent, rentré à la maison, l’enthousiasme et les belles résolutions ont été remisées au placard en compagnie des beaux moules tout neuf.

Ce n’est que quelques mois plus tard que je les en ai tirés et décidé de les utiliser pour créer un petit diorama au format d’une page A4.

Le matériel nécessaire est des plus restreint: un peu de plâtre de moulage et quelques tubes de gouache. Pas vraiment la ruine. Bien sur, il reste le coût d’achat des moules. Mais si l’on compare avec les prix d’entrées de tunnel en plastique par exemple, ils sont très vites amortis …

Formes en cours de séchage Formes démoulées

Le plâtre, de par sa granularité, est tout indiqué pour reproduire des pierres et contribue pour beaucoup au réalisme des formes obtenues. Utiliser de préférence du plâtre de moulage disponible dans les bons magasins d’art graphique. Le plâtre doit être suffisamment liquide pour bien se répandre dans tous les recoins du moule. Avant de le couler, il faut préalablement enduire le moule d’un mouillant afin de faciliter le démoulage ultérieur. Il faut également veiller à laisser couler lentement le plâtre et à bien secouer le moule pour éviter la formation de petites bulles d’air.

Entrée de tunnel avant mise en peinture

Un autre avantage du plâtre est qu’il se peint facilement à la gouache. Dans ma région, on faisait majoritairement appel au grès des Vosges pour la réalisation d’ouvrages d’une quelque importance.
Il n’est cependant pas facile d’obtenir un bon rendu de ce noble matériau du fait de ses très nombreuses nuances. Après de nombreux essais, voici la façon la plus concluante que j’ai trouvée :

  • appliquer une couche de fond à base de terre de sienne brûlée mélangée à du blanc.
  • éclaircir ou assombrir de manière aléatoire certaines pierres. J’ai même utilisé du jaune de Naples pour les nuances tirant le plus vers le beige.
  • appliquer un lavis à base de sépia et de blanc qui s’incrustera dans les interstices et donnera du relief à l’ensemble. Le cas échéant essuyer immédiatement le surplus avec une éponge. Ne jamais utiliser de noir.
  • appliquer un lavis à base de vert pour simuler les mousses souvent abondantes sur ce type de pierre
  • pour finir, on fait ressortir les arrêtes et les bosses des pierres par un frottis à sec en blanc.

Vous pouvez vous procurer ces moules auprès de :

Werkstatt Spoerle
Belsenstrasse 19
40545 Düsseldorf (Allemagne)
Tel 0049 2 11 58 97 39 ou 0049 2 11 55 48 42
Fax 0049 2 11 55 49 42

Un certain nombre de références sont également disponible au catalogue allemand de Conrad consacré au modélisme ferroviaire.
A noter que les production de Spoerle sont uniquement disponibles à l’échelle HO.

Aucun mot clé dans cette publication

Publications relatives

Laissez un commentaire

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*